> retour aux actualités

Les 5 causes de démangeaisons chez le chien

07/01/2022

Les 5 causes de démangeaisons chez le chien

Il est normal qu’un chien se gratte de temps en temps et il ne faut pas s’en affoler.

Néanmoins, si vous constatez que votre animal se gratte souvent ou sans arrêt, il convient de considérer qu’un problème cutané peut provoquer ce symptôme.

Parmi les causes les plus communes de prurit (autre nom des démangeaisons), on retrouve assez souvent les puces et les allergies, mais ce ne sont pas les seules causes de « grattage » chez le chien.

Voyons ensemble 5 causes communes provoquant un état prurigineux chez le chien et la façon de les gérer.

 

L’infestation par les puces et l’allergie à la piqûre de puces

Lorsqu’une puce monte sur un chien, elle vient y prendre son repas.
Elle pique donc la peau du chien pour aspirer du sang et se nourrir.

Afin d’éviter que ce sang coagule, elle injecte, en même temps, de la salive et cette salive est irritante. C’est elle qui entraîne la démangeaison principalement, avant que la plaie ne s’infecte.

Le chien est donc amené à se gratter parce que les puces se baladent sur son corps, mais aussi en raison de cette irritation localisée et provoquée par la piqûre.

Le plus souvent cet état est passager, mais chez certains chiens, plus sensibles, une réaction immunitaire plus importante se déclenche, c’est l’allergie à la piqûre de puce (DAPP).

Dans ce cas, et même si les puces ont été tuées avec les antiparasitaires, le prurit peut se maintenir plusieurs semaines après l’infestation.

Il convient donc d’inspecter régulièrement et minutieusement son chien pour s’assurer qu’il n’est pas envahi par ces parasites.

En cas de réaction allergique, il faudra consulter votre vétérinaire qui, seul, pourra traiter et soigner votre chien ou chiot.

La guérison pourra, elle aussi, prendre quelques semaines.

 

Les gales canines

Les gales sont des affections de la peau liées à des acariens qui s’y développent anormalement.
Parmi les gales on distingue 2 types particuliers et plus fréquents !

La gale sarcoptique qui est très contagieuse et liée à un acarien ne vivant pas dès la naissance sur l’animal. Le chien doit être contaminé au cours de sa vie pour la développer.
Cette gale est de loin la plus prurigineuse et provoque systématiquement des lésions de grattage importantes.

 

La démodécie ou gale démodécique qui est liée à un autre acarien commensal appelé Demodex.
On parle de « commensal » car ce parasite vit de façon normale sur tous les chiens qui se contaminent via la chienne lors de l’allaitement.
L’homme aussi porte des demodex à l’origine de points noirs par exemple.

En temps normal les Demodex ne posent aucun souci, mais parfois lorsqu’un déséquilibre apparaît à la surface de la peau comme lors d’une hypothyroïdie par exemple, leur développement devient excessif et provoque des lésions cutanées qui peuvent s’infecter et démanger.

Dans ces 2 cas, la visite chez le vétérinaire est indispensable pour appliquer un traitement acaricide spécifique et aider la peau à se régénérer grâce à des soins complémentaires (shampooings, topiques, antibiotiques…)

 

Les allergies saisonnières

Comme chez l’homme, à la faveur du retour des beaux jours et des floraisons successives des végétaux, le chien peut avoir des réactions allergiques liées aux pollens ou à d’autres allergènes.

Ce souci ne concerne pas tous les chiens, mais reste relativement fréquent.

Il ne sera pas possible de soigner définitivement votre animal, mais le vétérinaire, après avoir réalisé les examens complémentaires menant au diagnostic, pourra prescrire les médicaments adaptés visant à contrôler le prurit (corticoïdes, antihistaminiques, nouvelles molécules antiprurigineuses…).

Ces traitements sont toujours assortis de conseils hygiéniques destinés à limiter toute exposition inutile aux allergènes.

La désensibilisation par immunothérapie existe chez le chien comme chez l’homme et permet d’obtenir des résultats probants, mais variables d’un individu à l’autre.

En cas de symptômes ou de doute, interrogez l’équipe vétérinaire qui saura vous orienter et vous conseiller.

 

L’allergie alimentaire

Contrairement à ce qu’on pense souvent, ce type d’allergie est assez rare.
Les intolérances ou sensibilités alimentaires à certains nutriments sont plus fréquentes par opposition.

Le passage de protéines trop grosses (pas assez découpées par le système digestif) ou non reconnues par le système immunitaire de l’animal peut entraîner une réaction allergique menant à des symptômes variés touchant le transit (vomissements, diarrhées), le pelage (poil terne, chute permanente) et la peau (démangeaisons, infections à répétition).

Pour savoir si on est en présence d’une allergie alimentaire, il faut d’abord que le vétérinaire explore toutes les autres causes de prurit chronique.

Ensuite, on réalise un régime d’éviction (retrait des allergènes alimentaires) pour juger de l’amélioration clinique avec ce type d’aliment avant de réintroduire progressivement des aliments successifs. On détermine ainsi l’origine de l’allergie alimentaire.

Cela étant souvent long et peu évident, lorsque ça va mieux, on décide généralement de laisser le chien sous cette alimentation qui le soigne sans passer des mois à chercher.

 

Les infections de la peau

Parmi les infections communes, on identifie les infections bactériennes et les infections fongiques à levures comme la Malasseziose (due à Malassezia Pachydermatis).

À la faveur d’une lésion ou d’une pathologie sous-jacente affaiblissant les défenses naturelles de l’épiderme, des bactéries ou des levures peuvent se multiplier anormalement et provoquer des symptômes localisés ou généralisés avec des démangeaisons.

Les pathologies hormonales comme l’hypothyroïdie canine provoquent souvent des infections bactériennes secondaires.

Quelle que soit la cause sous-jacente, celle-ci sera traitée en priorité par le vétérinaire.

La gestion de l’infection, quant à elle, se fera par un traitement spécifique à base d’antibiotiques ciblés contre les bactéries et d’antifongiques contre les levures.

La durée du traitement variera en fonction de l’infection initiale.
Notez que les traitements antifongiques sont généralement plus longs, mais il arrive, lors d’infections bactériennes sévères, d’administrer des antibiotiques pendant plusieurs semaines au chien.

 

En conclusion, toute démangeaison, lorsqu’elle persiste ou réapparaît régulièrement, doit être considérée avec attention.

En effet, une maladie sous-jacente, une infection ou une parasitose ne pouvant être exclue, il faudra que le vétérinaire procède au diagnostic pour en déterminer l’origine.

Enfin, le traitement sera adapté spécifiquement à la cause et selon les besoins et l’état de santé du chien concerné.

Pensez à contrôler la peau et le pelage de votre animal régulièrement.

 

Contact

1 chemin des pluviers
Angle 36 Boulevard des chasseurs
95 800 COURDIMANCHE
Téléphone : 01 34 46 06 50

Horaires

Lundi à vendredi : 8h15 à 19h30
Samedi : 8h15 à 18h30

Consultations sur rendez-vous

Urgences

sur appel téléphonique au 01.34.46.06.50, un répondeur vous communiquera le numéro pour appeler le téléphone portable du vétérinaire de la clinique qui est de garde à ce moment.